L’Assemblée Générale s’est tenue à la mairie de Cany-Barville le vendredi 8 mars, veille de l’ouverture. Une soixantaine de pêcheurs étaient présents, pour entendre le bilan de l’année 2023 et les perspectives 2024.

Nous tenons d’abord à remercier les pêcheurs, présents en nombre, mais aussi Jean-Pierre Thévenot le maire de Cany-Barville, présent à la réunion et qui nous a prêté la salle des mariages pour tenir notre assemblée générale, le député de la 10ème circonscription de Seine-Maritime Xavier Batut, ancien pêcheur de la Durdent, qui a défendu les intérêts de la chasse et de la pêche au Parlement, mais aussi Séverine Gest, vice-présidente du département en charge de la Jeunesse et des sports et Bruno Valet, président de la fédération de pêche de Seine-Maritime. Chacun a pu prendre la parole et a salué le travail des bénévoles, de l’association, et des pêcheurs.

Bilan moral 2023

Notre président Pierre-Marie Michel a retracé une année 2023 riche en évènements. Le gros point noir est cette mortalité de carpes sur les Basses-Eaux, mais le travail des bénévoles pour cette tâche ingrate a porté ses fruits. Autre point négatif : l’agression verbale avec menaces dont a été victime notre vice-président Claude Debrée lors d’un banal rappel à l’ordre, il a porté plainte. D’ailleurs, nous avons décidé un durcissement des sanctions, débuté l’an dernier avec 5 PV dressés pour des infractions, et une collaboration avec la gendarmerie à venir pour 2024.

Au chapitre des bonnes nouvelles maintenant, les bénévoles ont organisé deux APN, quatre opérations de nettoyage (dont le gros chantier des bâches maraichères), des actions de débroussaillage et d’entretien des parcours, nous avons aussi participé à la fête de la pêche organisée par la fédération 76, rencontré les séniors en Ehpad… 

Côté déversements de truites maintenant, il y en a eu 19 : 7 dans la rivière avec des farios (530 kg) et 12 dans l’étang avec des arcs (560 kg). Les poissons viennent tous de la pisciculture fédérale Sainte-Gertrude. A noter qu’en 2022, 18 kg de bass avaient été introduits, une expérience avec la participation de Black-Bass France. Nous ne communiquons qu’aujourd’hui sur les conseils de BBF, nous avons eu écho de quelques captures, à voir comment la population encore en place va se développer.

Dernier sujet évoqué : la fédération a mené une étude des populations de salmonidés sur la Durdent au mois de janvier 2024. 80 nids de truites de mer ont été observés, dont 76 en aval de Grainville  ce qui confirme l’impact majeur de la pisciculture sur les migrations piscicoles. 27 nids de truites farios ont aussi été recensés. Nous y reviendrons en détail prochainement.

Côté cartes de pêche, les ventes continuent à la hausse. En 2023, vous étiez :

  • 45 cartes de pêche fédérale (lors de l’AAPPMA La Durdent uniquement)
  • 305 cartes Urne (contre 140 en 2013 par exemple)
  • 105 cartes jeunes 12-18 ans (contre 45 en 2020 par exemple)
  • 113 cartes découverte -12 ans (il y en avait 104 en 2022)
  • 29 cartes femmes (30 en 2023)

Soit 597 cartes annuelles auxquelles il convient de rajouter 15 cartes vacances, 99 cartes journalières, et 36 timbres migrateurs (hausse spectaculaire, autour de 20 habituellement).

« Au départ, on avait lié ces chiffres en hausse au contexte COVID, explique Pierre-Marie Michel. Il est largement passé, c’est donc autre chose, il y a une vraie dynamique qui s’installe dans notre vallée. On peut penser que le succès est donc dû aux APN, à la qualité de la signalétique, à l’entretien régulier des parcours, au défi float et à l’accès lac de Caniel. Ca nous amène en tout cas à toujours plus de vigilance car il y a plus de pression sur les milieux ».

« Nous vendions 7100 cartes de pêche en 2020, il y en a eu 9327 dans le département en 2023, confirme Bruno Valet. Il y a une vraie dynamique fédérale. Et surtout, on retrouve les jeunes qui nous avaient un peu abandonné. En moyenne sur les 0-18 ans, on est à +22%. Ce sont les bénévoles de demain. Car sans le bénévolat, la pêche en France est condamnée. Je rappelle aussi que les pêcheurs sont les sentinelles de nos rivières et signalent des pollutions ou des actes de braconnage »

Le bilan moral a été approuvé à l’unanimité.

Bilan financier 2023

Sophie Osouf, notre trésorière, a présenté ensuite le bilan financier 2023. Il est encore une fois dans le vert. Notons quelques dépenses qui pourraient vous intéresser : 

  • Location parcours : 3301 €
  • Droits de passage : 761 €
  • Déversements : 5996 €
  • Impression 3000 brochures : 1138,94 €
  • Signalétique parcours : 497,99 €

L’AAPPMA enregistre 5918,82 € de recettes en 2023

Les commissaires aux comptes Frédéric Tantôt et Ludovic Legrand ont vérifié les comptes. Le bilan financier a été approuvé à l’unanimité.

Perspectives 

Pierre-Marie Michel a listé les nouveautés 2024 dont l’interdiction du wading du 9 mars au 30 avril, une décision prise au niveau départemental. Le président a surtout insisté sur les envies des membres du Bureau de diminuer les déversements et de travailler avec la fédération à de nouvelles mesures de préservations (no-kill, maille inversée, fenêtre de capture… plusieurs pistes sont à débattre). « Ce projet ne peut se construire seul, mais doit être porté par l’AAPPMA en étroite relation avec ses adhérents, ses partenaires et en premiers lieux le Syndicat de bassin versant et la fédération des pêcheurs, explique Pierre-Marie. Même si le conseil d’administration ne s’interdit pas certaines actions avant 2026, l’idée est de construire ce projet sur les 2 prochaines années et de le finaliser lors du renouvellement du bureau en 2026. Les pêcheurs auront alors le choix si-ils le souhaitent de mettre en œuvre un autre projet en élisant un bureau qui porterait un projet différent ».

Pour le lac de Caniel, plusieurs vœux vont être formulés à la Communauté de Communes de la Côte d’Albâtre qui est propriétaire du site : allongement du parcours jusqu’au Pont des Moussaillons et autorisation de la pêche en float-tube de novembre à janvier de l’année suivante, avec un encadrement strict encore à définir (inscriptions obligatoires, pêche le we uniquement, limitation du nombre d’embarcations). Les pêcheurs qui désirent s’investir dans cette démarche sont invités à nous contacter.

Vous avez accès sur notre site ou sur notre livret 2024 mis à jour par Sophie, notre trésorière, les grands rendez-vous de l’année : APN (avec un atelier organisé sur le lac de Caniel), opérations nettoyage, défi float… 

Parmi les projets, il y a aussi la mise en place d’un ponton handipêche sur le site des Basses Eaux et la poursuite des nettoyages des prairies humides sur Vittefleur.

A bientôt au bord de l’eau !

Article précédent
Assemblée Générale : ce qu’il faut retenir !
Article suivant
Nouvelles actions de toilettage des parcours